Santé

9 symptômes du cancer du poumon à connaître

Les signes du cancer du poumon qui éveillent le doute !

Avec plus de 40 000 nouveaux cas chaque année, le cancer du poumon touche aussi bien les hommes que les femmes. Aux premiers stades, il est encore petit pour provoquer des symptômes perceptibles, mais au fur et à mesure qu’il évolue, une série de signes peut révéler son existence. Néanmoins, ces symptômes peuvent aussi être causés par d’autres maladies. Parce qu’il n’existe pas encore de dépistage précoce pour le cancer du poumon, le mieux est de consulter dès leurs apparitions. Toutefois, voici les signes qui mettent la puce à l’oreille.

1.Une sensation de fatigue constante

1

Le cancer du poumon se dissimule et évolue lentement sans qu’on puisse le remarquer au premier abord en détruisant à petit feu les cellules. Ceci entraînera une sensation de fatigue, une lassitude et un manque d’énergie généralisé. C’est l’effet secondaire le plus courant du cancer. Cette fatigue se distingue par son importance, sans que le patient ait réalisé un effort particulier. Elle est presque invalidante et va bien au-delà d’un simple sentiment de fatigue permanente, car c’est tout l’organisme qui ressent un affaiblissement. La perte de l’appétit ainsi que la perte de poids suivent souvent ce symptôme. Ça peut traîner pendant plusieurs semaines, et le patient devient de plus en plus affaibli.

2.La modification de la voix

angry woman having nervous breakdown, screaming

Il se peut que la voix se modifie suite à une angine ou une laryngite, mais lorsqu’elle dure sur plusieurs semaines, il faut s’inquiéter. Dans le cas du cancer du poumon, la tumeur peut compresser les nerfs impliqués dans le fonctionnement des cordes vocales et provoquer ce que l’on appelle une dysphonie. Il s’agit du nerf laryngé qui passe entre l’aorte et la grosse bronche souche. La tumeur peut aussi compresser l’œsophage et occasionner des difficultés à avaler.



3.L’apparition des ganglions

3

L’apparition des ganglions accompagne de nombreux types de cancer. Le ganglion grossit petit à petit, puis on le ressent au toucher ensuite, il devient de plus en plus gênant. Généralement, il apparaît au-dessus de la clavicule (ganglion sus-claviculaire) pour le cancer du poumon. Il peut également se former entre l’espace qui sépare les poumons, au niveau du médiastin. Ce dernier cas est souvent à l’origine des sensations d’essoufflement, car le ganglion, en grossissant, comprime peu à peu la veine cave supérieure. Toutefois, il peut aussi être provoqué par des infections.

4.Des douleurs localisées

4

Les douleurs sont également parmi les symptômes du cancer du poumon, tout particulièrement lorsqu’elles se situent au niveau du thorax et de l’épaule. Les cellules cancéreuses en elles-mêmes ne provoquent pas de douleurs, c’est la tumeur qui vient comprimer les muscles ou les nerfs. Si c’est la partie supérieure du poumon qui est atteinte, le cancer peut causer des douleurs à l’épaule et des sensations de point de côté. Ce cancer peut également être à l’origine d’un épanchement pleural où l’enveloppe des poumons (la plèvre) est transpercée pour laisser échapper un liquide qui provoque des douleurs dorsales. Si vous avez des douleurs persistantes au niveau de ces zones, il faut consulter surtout si vous êtes fumeurs.

5.Une toux chronique

5

La toux quotidienne du fumeur qui se manifeste surtout le matin peut évoluer en une toux bronchite chronique persistant toute la journée. Ici, il s’agit d’une toux sèche qui peut persister pendant plusieurs semaines. Une toux qui traîne, qu’elle soit grasse ou sèche doit être prise au sérieux. S’il ne s’agit pas de cancer, ces symptômes sont aussi valables pour la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), une maladie liée au tabagisme qui peut aussi occasionner des conséquences irréversibles.



6.Des difficultés respiratoires

6

Les difficultés respiratoires sont liées à la présence de liquide dans la cavité pleurale des poumons, le liquide les compresse, et on parle alors de pleurésie. Elles peuvent aussi être liées par la présence de liquide qui stagne entre les 2 feuillets du péricarde, la membrane qui entoure le cœur, c’est la péricardite. L’apparition ou l’aggravation d’essoufflements est alors ressentie, de même que la respiration peut devenir soufflante. C’est dû à la compression de la trachée et des grosses bronches puisque la tumeur grossit.

7.Du crachat qui contient du sang

7

L’hémoptysie ou le crachat sanglant est aussi un symptôme du cancer du poumon. Il peut être lié à d’autres maladies telles que l’embolie pulmonaire, la tuberculose ou une bronchite aiguë. Il peut révéler également une affection ou une irritation des voies respiratoires. Cependant, quelle que soit la quantité de sang, qu’il s’agit de petites expectorations striées de sang ou de saignements plus importants, il faut consulter et procéder à un examen plus approfondi des bronches.

8.Le syndrome de compression de la cave supérieure

8

Le patient peut aussi présenter un affaissement de la paupière qui touche un seul œil. Lorsque la veine cave supérieure se trouve compressée, il en résulte plusieurs manifestations telles que le gonflement de la face et du cou, les maux de tête très fréquents, l’apparition des veines sur la partie supérieure du thorax… Tous ces symptômes sont appelés communément le syndrome de compression de la cave supérieure.



9.Le syndrome paranéoplasique

9

Le syndrome paranéoplasique fait partie des signes du cancer du poumon, c’est un ensemble de symptômes liés au dysfonctionnement des organes provoqué par une libération de substances par les cellules cancéreuses. Néanmoins, il peut être considéré comme un phénomène secondaire, car il n’apparaît que dans moins de 10 % des cas. Il peut se traduire par l’apparition d’arthrite, l’augmentation du niveau de cortisol dans le sang et l’hypercalcémie. Toutefois, c’est un signe avant-coureur du cancer du poumon, c’est-à-dire qu’il survient généralement avant la tumeur et disparaît lorsque le cancer du poumon est traité. En cas de récidive, il survient de nouveau.

Score : 4.6 - 58