Santé

9 signes avant-coureurs du cancer de l’ovaire

Les symptômes possibles du cancer de l’ovaire !

Ce n’est pas pour rien qu’on appelle le cancer de l’ovaire le « tueur silencieux », car la maladie est capable de se développer des années sans montrer aucun signe évocateur. Cette évolution invisible est regrettable puisqu’une prise en charge précoce peut traiter efficacement le cancer de l’ovaire. Pour le détecter à temps, voici les signes qu’il faut connaître.

1.L’indigestion

1

Les troubles de la digestion surviennent après une mauvaise alimentation, car l’organisme est surchargé d’aliments lourds à digérer. C’est pour cela qu’il est difficile de penser que l’indigestion puisse avoir quelque chose avec le cancer de l’ovaire. Cependant, il ne faut pas écarter toute possibilité vu que beaucoup de patients diagnostiqués ont dit avoir des nausées, des gaz et des problèmes gastro-intestinaux.

2.La distension abdominale

2

C’est vrai qu’un abdomen enflammé peut être dû à une mauvaise digestion, à un problème digestif ou à une intolérance alimentaire, mais si l’origine des douleurs est inconnue, et si elle se prolonge, il est préférable de consulter un médecin. Faites ça, surtout si la taille de votre abdomen augmente, si vous avez des gaz, si vous êtes ballonnée, ou si certains de vos habits vous serrent plus au niveau de la taille et des hanches.



3.La sensation de lourdeur au niveau de l’estomac

3

Après avoir mangé, il est normal de ressentir la sensation de satiété pour garder le poids équilibré et pour éviter les excès. Mais il faut se méfier quand on est rassasié après seulement quelques bouchées. Même si ce symptôme n’est pas très commun aux premiers stades du cancer de l’ovaire, la satiété précoce peut annoncer une tumeur qui se loge dans l’épiploon, la superficie de l’estomac. Le mieux serait toujours de consulter un médecin.

4.La sensation de fatigue

4

La fatigue qui arrive sans aucune raison peut révéler aussi un cancer de l’ovaire vu que la personne qui souffre de cette maladie ne mange pas beaucoup. Ainsi, elle n’a pas beaucoup d’énergie, et elle est exténuée sans avoir fait d’activité physique. Dans les cas graves, la fatigue combinée avec les ballonnements peut entraîner une malnutrition. C’est ainsi que la perte significative du poids accompagnée de nausées et de vomissements apparaît.

5.La perte de poids massive et rapide

5

La perte d’appétit est normale à des moments déterminés de la vie, mais si ce trouble devient une habitude et dure plusieurs jours, c’est le signe que quelque chose ne va pas. Sachez que le cancer de l’ovaire supprime l’appétit et produit des changements majeurs dans le métabolisme lipidique et cellulaire. Prenez garde si vous perdez du poids sans raison identifiable.



6.Une miction de plus en plus fréquente

6

Les infections dues aux virus et aux bactéries dans l’organisme provoquent des problèmes urinaires. Mais l’envie fréquente et urgente d’aller uriner est l’indice qui indique la présence de cellules malignes. Cela peut aussi s’accompagner d’épisodes d’incontinence et de douleurs ou d’une sensation de brûlure au moment de l’évacuation de l’urine. Mais il est aussi possible de souffrir de constipation qui dure plus d’un mois.

7.La douleur pelvienne

7

Notez que la douleur au niveau de la zone pelvienne ou abdominale n’est pas pareil que celle occasionnée par les affections digestives à l’instar de la dyspepsie. La douleur qui est assez récurrente se localise souvent dans le bas du dos vu que les ovaires se trouvent près de cette zone. Elle est semblable à des spasmes menstruels causés par les menstruations. Si elle dure plus de 15 jours et que son origine n’est pas spécifique, le mieux serait de consulter rapidement un spécialiste.

8.Les douleurs lombaires

8

L’autre signe possible du cancer de l’ovaire est le fait de ressentir des douleurs lancinante et persistante dans la zone lombaire. Certes, elle peut avoir de nombreuses origines, mais le diagnostic d’un médecin permet d’en avoir le cœur net. Si la douleur persiste, ne la masquez pas avec des analgésiques pour la supprimer, mais consultez un professionnel.



9.Les facteurs de risque

9

On ignore la cause exacte du cancer de l’ovaire, mais certains facteurs à risque peuvent alerter. L’âge en est le premier, les femmes qui ont plus de 50 ans sont les plus exposées, mais ça ne veut pas dire que les jeunes ne sont pas concernés, les cellules germinatives sont fréquentes, mais rares. Aussi, les femmes qui n’ont jamais donné naissance, celles qui ont leurs menstruations précoces, avant 12 ans, et celles qui ont eu la ménopause tardivement, après 50 ans, ont un risque élevé de développer un cancer ovarien. Les antécédents familiaux sont aussi à prendre à compte. Si un membre de votre famille souffre de cancer de l’ovaire, du sein ou du côlon, le risque d’attraper le cancer ovarien est bien présent. Les traitements hormonaux après la ménopause et les traitements de fertilité sur le long terme et à forte dose augmentent aussi le risque. Par contre, des études ont démontré que les pilules contraceptives réduisent la menace.

Score : 4.7 - 48