Astuces Naturelles

9 grands remèdes oubliés de la médecine amérindienne

Les remèdes amérindiens soignent de nombreuses maladies !

Quand il n’y avait pas encore de médecins ni de médicaments, les différentes tribus amérindiens utilisaient les fruits et les plantes pour soigner les maladies. À la grande surprise des colons, les traitements naturels des guérisseurs autochtones venaient à bout des affections même les plus complexes. De l’accouchement à l’asthme, en passant par le diabète, le rhum et les blessures… à chaque problème de santé, ils faisaient appel aux vertus thérapeutiques des plantes médicinales. Aujourd’hui, ces remèdes ont de quoi défier la médecine moderne. Comme toutes les personnes lassées des pilules et des piqûres, essayez la thérapie des Amérindiens !

--- Publicité : ---

1.Le sarrasin

1

--- Publicité : ---

Pour stopper l’hémorragie après l’accouchement, les Amérindiens ont eu recours aux bienfaits du blé noir. Également appelée sarrasin, cette plante est utilisée pour fabriquer de la farine. Comestible, elle s’emploie en infusion afin d’arrêter le saignement après la naissance. Cette pratique naturelle a été utilisée par les femmes de la tribu Hopi de l’Amérique du Nord. Dans d’autres tribus, les femmes d’Arikara buvaient un jus des baies d’açaï pour stopper l’hémorragie du post-partum. Quant aux Omahas, ils ont fait appel aux vertus des fruits de rhus ou sumac.

--- Publicité ---