Nutrition

9 aliments qui ressemblent trait pour trait aux organes qu’ils soignent

Les aliments et les organes ont une grande similitude !

Une bonne alimentation saine et équilibrée reste à la base même d’une meilleure santé. Les vertus des fruits et des légumes ne sont plus à démontrer. Toutefois, la nature est tellement bien faite qu’il existe des codes d’analogies entre les aliments et les organes. C’est vraiment inouï ! Voici les aliments insolites qui présentent des similarités aux organes qu’ils peuvent traiter.

1.La carotte et l’œil

1

Découpez une carotte en rondelles, et hop ! Vous détenez une copie de vos yeux. Voyez la pupille, l’iris et les rayons, frappant non ? La bonne vieille carotte est pleine d’antioxydants, de vitamines, telle que le célébrissime betacarotène qui diminue efficacement le risque de dégénérescence maculaire, source de la perte de la vision, mais qui prévient aussi le développement de la cataracte. Toutefois, même si elle est assez jolie cette rondelle de carotte, il ne faut jamais, mais jamais vous en servir comme d’une lentille de contact !

2.Les raisins et le poumon

2

Une grappe de raisin ressemble aux alvéoles des poumons. Vous n’irez pas jusqu’à disséquer votre poitrine pour découvrir cela, quand même pas ! Les poumons sont constitués par deux branches principales qui se subdivisent encore et encore en de petites branches pour finir par de minuscules grappes appelées alvéoles. Vous y êtes ? Les raisins peuvent réduire considérablement le risque de développer l’emphysème et le cancer des poumons. Des études ont également démontré que leurs pépins contiennent de la proanthocyanidine, une substance qui aide à lutter l’asthme provoquée par des allergies.



3.Les agrumes et le sein

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Si certaines femmes rêvent d’avoir un joli 90D telle une paire de pamplemousses, elles n’ont pas vraiment tort ! En effet, la pamplemousse est très riche en liminoïdes, ces derniers inhibent largement le risque d’altération des seins. En découpant une orange, l’intérieur ressemble grandement aux glandes mammaires, elle aussi, elle est bénéfique pour la santé des seins, car elle facilite le mouvement de la lymphe à l’intérieur et en dehors du buste.

4.Les noix et le cerveau

4

Une fois la coquille enlevée, par ses plis, ses rides et sa subdivision, la noix nous fait rappeler étrangement le cerveau humain avec ses deux hémisphères respectifs. La coïncidence ne s’arrête pas là. Avec sa forte teneur en acide gras, la noix favorise considérablement les fonctions motrices du cerveau. Cet aliment a aussi déjà fait ses preuves dans le traitement de la maladie d’Alzheimer. Sa prise quotidienne peut aider à éliminer les plaques de protéines responsables de la dégénérescence du cerveau. Incroyable non ? Le seul hic pour ce fruit : ne vous laissez pas être traité de cerveau de noix.

5.L’avocat et l’utérus

Avocado

L’avocat a toujours été prisé dans les régimes diététiques. Coupé en deux verticalement, sa forme en ampoule ressemble vaguement à l’utérus humain. Cet aliment a des vertus qui aident à l’équilibre hormonal féminin tout en prévenant le cancer du col de l’utérus, car il contient de nombreuses sources d’acide folique. En équilibrant les hormones, il peut faire office de planification de naissance, car le cycle menstruel de la femme sera bien régulier. Savez-vous que, de sa floraison à sa maturité, l’avocat prend exactement 9 mois ? Encore un prodige de Dame Nature !



6.Les céleris et les os

6

Observez la forme d’une tige de céleri maigre, en peu de temps, vous la ferez correspondre à un os humain, Bingo ! Nos très chers céleris sont bénéfiques pour le développement des ossatures et leur santé. Ils augmentent la résistance osseuse, car ils ont une forte teneur en sodium et en silicium, ce dernier s’intègre à la structure moléculaire de l’os et lui donne une grande solidité. À noter qu’il s’agit bien ici de silicium, pas d’adamentum comme celui de Wolverine. N’allez pas prendre une tonne de céleris, et vous la jouez super héros, à bon entendeur !

7.La tomate et le cœur

7

Coupez une tomate en deux, et vous aurez matière à réflexion. La structure des deux chambres : les ventricules, les oreillettes, tout y est : c’est la réplique d’un cœur humain, à la différence près que la tomate, elle se mange ! Elle contient énormément du lycopène, une substance qui réduit les risques de maladies cardiaques, mais aussi de plusieurs maladies coronariennes ainsi que de la dégénérescence des cellules. De plus, le lycopène contribue à l’élimination des mauvais cholestérols LDL.

8.Le gingembre et l’estomac

8

Prenez une bonne racine de gingembre bien dodue, sa forme peut vous faire rappeler votre estomac. Encore une fois de plus, Dame Nature n’y est pas allée de main morte : le gingembre présente des avantages majeurs pour faciliter la digestion. Il est également un remède très populaire contre le mal des transports. Nos amis chinois l’ont déjà utilisé dans la médecine traditionnelle depuis des millénaires.



9.Huîtres et palourdes pour les organes sexuels

9

Si la structure de la chair de l’huître peut ressembler aux enveloppes extérieures du vagin, elle contient des acides aminés qui peuvent augmenter le niveau d’œstrogène chez la femme, mais aussi de la testostérone chez l’homme. Pour les palourdes, une paire équivaut aux testicules. Leur apport en zinc et en acide folique améliore grandement la qualité du sperme chez les hommes et par conséquent, les palourdes sont bonnes pour la santé des chers petits spermatozoïdes. Aussi, consommez autant d’huîtres et de palourdes, ne serait-ce que pour votre libido, car elles ont des propriétés aphrodisiaques !

Score : 5 - 94