Santé

8 troubles de sommeil qui nuisent à la santé

Les différents types de troubles de sommeil !

Sept à huit heures par nuit, voilà la durée de sommeil recommandée pour maintenir l’organisme en bonne santé. Pourtant, multiples sont les raisons qui peuvent troubler ce besoin vital : stress, fatigue, douleur, maladie, surconsommation de substances excitantes… Lorsque vous êtes concernée par l’un de ces cas, il vous est impossible de trouver le sommeil et ainsi, de récupérer physiquement et psychiquement. C’est grave, et le plus inquiétant, c’est quand vous atteignez l’insomnie chronique. Quoi qu’il en soit, les troubles de sommeil ne restent pas moins guérissables. Il s’avère primordial de déterminer le type de troubles qui vous affecte afin de prendre les précautions pour le surmonter. Voici les 8 différents problèmes de sommeil qui peuvent nuire à votre santé.

1.L’insomnie générale

1

Le manque de sommeil, lorsqu’il est occasionnel, est qualifié d’insomnie générale. En d’autres termes, c’est un trouble d’endormissement qui vous empêche de trouver le sommeil la nuit. Cette insuffisance peut s’expliquer par la quantité, c’est-à-dire que vous n’avez pas rempli votre quota : la durée normale de 8 heures. Elle peut aussi concerner la qualité du sommeil qui doit être réparatrice pour un lendemain serein. Par contre, lorsqu’une cause spécifique entraîne le manque de sommeil, une approche particulière est envisagée pour le traiter.

2.L’insomnie aiguë

2

L’insomnie aiguë survient à la suite d’une circonstance stressante. Il en est ainsi d’une rupture, du décès d’un proche, d’une perte d’emploi, d’un désaccord au travail… Enfin bref, tous les événements qui peuvent favoriser le stress et la dépression, et ainsi, vous empêchez de vous abandonner facilement dans les bras de Morphée. Également appelé « insomnie à court terme », ce trouble de sommeil peut être traité par des médicaments ou par la psychothérapie afin d’éviter qu’elle devienne chronique.



3.L’insomnie idiopathique

3

L’insomnie idiopathique figure parmi les problèmes d’endormissement les plus inquiétants. À la différence des autres troubles qui peuvent résulter des bruits, du stress, des maladies et bien d’autres encore, elle ne présente aucune raison génétique ou environnementale qui vient nuire au sommeil des individus atteints. Généralement, ces derniers ont éprouvé cette incapacité de sommeil dès leur enfance et continuent à la lutter tout au long de leur existence. Pour le traitement de ce cas particulier, il convient de voir un spécialiste.

4.L’insomnie associée à la surconsommation de substances

4

La consommation excessive de certaines substances comme le café, l’alcool, le tabac, le thé… peut causer l’insomnie. Donc, il ne faut pas vous en abuser. Il en est de même pour certains médicaments tels que la vitamine C qui peuvent vous empêcher de trouver le sommeil. Ainsi, il est préférable de la prendre dans la matinée. Ce n’est pas tout, certains aliments tels que les plats épicés peuvent entraîner des troubles digestifs qui peuvent retarder l’endormissement. Il est ainsi important de savoir ce que vous mettez dans la bouche afin de mieux dormir et de vous sentir bien au réveil.

 5.L’insomnie associée à une maladie

5

Les problèmes de santé, qu’ils soient aigus ou chroniques, peuvent affecter la quantité et la qualité du sommeil. Les douleurs, les difficultés respiratoires, les problèmes urinaires, la dépression et bien d’autres symptômes de maladies peuvent survenir au beau milieu de la nuit et vous empêcher de dormir correctement. Pire, lorsque la difficulté à trouver le sommeil se prolonge dans le temps, viennent ensuite la fatigue et les problèmes comportementaux qui entravent une vie normale. Lorsque vous souffrez d’une maladie grave qui vous prive de sommeil réparateur la nuit, il est vivement conseillé de consulter un médecin.



6.L’insomnie paradoxale

6

Si vous avez l’impression de ne pas avoir fermé l’œil de la nuit alors que la réalité est toute autre, vous souffrez peut-être d’une insomnie paradoxale. Cette mauvaise perception du sommeil se manifeste par l’écart entre le défaut d’une somnolence prononcée et la plainte de ne pas suffisamment dormi, voire pas du tout. Faut-il s’inquiéter ? Ce trouble de sommeil peut provenir d’une anxiété. Cependant, il ne présente aucun risque s’il est passager. Par contre, lorsqu’il a tendance à devenir chronique, quand le trouble de sommeil se manifeste au moins 3 nuits par semaine pendant au moins un mois, il vaut mieux consulter un spécialiste.

7.L’insomnie psychophysiologique

7

Avez-vous déjà entendu parler de l’insomnie psychophysiologique ? Derrière ce nom très scientifique à faire peur se cache une inquiétude presque provoquée, parce que ce trouble de sommeil se nourrit de lui-même. En effet, à force de vous angoisser de ne pas dormir, vous finissez par vous priver de sommeil et de ne plus vous endormir après. Bref, vous vous créez une angoisse d’aller dormir et de ne pas arriver à dormir. À bien des égards, ce problème est psychologique. Des approches cognitives et comportementales ont fait des preuves sur les patients souffrant de cette insomnie chronique.

8.L’insomnie infantile

8

Comme l’adulte, l’enfant peut souffrir de manque de sommeil. Appelé « insomnie d’enfance », ce problème d’endormissement peut perturber sa concentration en classe. Ce n’est pas tout, il peut aller jusqu’à nuire à son développement physique et psychique. D’une manière générale, quand votre petit chéri ne dort pas ou n’arrive pas à s’endormir, évitez de lui donner des médicaments puisque des discussions avec lui peuvent résoudre le problème. Le plus souvent, c’est dû à une incompatibilité entre ses besoins et le rythme imposé par ses parents.



Score : 4.6 - 58