Santé

8 troubles de la santé qui commencent à l’intestin

Bon nombre de maladies sont en relation directe avec l’intestin !

L’intestin joue un rôle prépondérant sur notre santé en général, car il absorbe tous les nutriments essentiels au bon fonctionnement de tout l’organisme et les redistribue équitablement. Il se charge également d’empêcher les microbes, les bactéries, les virus et les toxines de se répandre dans le corps. Lorsque l’écosystème bactériologique qui se trouve dans l’intestin est menacé, diverses pathologies peuvent alors se déclencher, et la plupart proviennent du système digestif, plus précisément de la flore intestinale.

1.Des troubles digestifs

1

Il est évident que tout commence par les troubles digestifs. Le déséquilibre de l’écosystème intestinal favorise la prolifération des micro-organismes à tel point que ces derniers peuvent acquérir une frénésie qui perturbe la santé. Ceci entraîne une diminution de l’assimilation de la  vitamine B et K ainsi que des enzymes digestives. Les troubles font alors leurs apparitions, allant d’une simple mauvaise haleine par expiration des gaz intestinaux jusqu’à un véritable syndrome du colon irritable. Toutefois, les ballonnements, les flatulences, la constipation, la diarrhée, la colite et les spasmes peuvent aussi se manifester de même qu’une candidose digestive, mais aussi vaginale.

2.Une grosse fatigue due à une carence en micronutriments

2

L’intestin a besoin de micronutriments pour fonctionner normalement sinon, il sera privé des apports en vitamines, en minéraux, en oligo-éléments, en acides gras essentiels… Si les fonctions d’absorption intestinales sont en dysfonctionnement, l’assimilation de ces micronutriments essentiels se trouve perturbée, ceci aura des conséquences immédiates sur tout l’organisme. Le mécanisme de base de l’organisme manque de matériaux pour qu’il puisse travailler correctement. Cette carence peut aboutir à des états de fatigue pouvant aller jusqu’à l’anémie. Avant de se ruer vers les compléments en minéraux et en vitamines, il est donc primordial de s’intéresser tout d’abord à la santé intestinale pour une bonne assimilation de tous les nutriments nécessaires.



3.Des inflammations diverses

3

L’inflammation est une réaction d’autodéfense naturelle du corps, elle doit être locale et adaptée en fonction de la menace. Toutefois, parce que l’intestin est perméable, il laisse passer bon nombre de micro-organismes qui constituent des dangers réels pour la santé. Ceci provoquera une réaction en chaîne de l’organisme, et il n’arrive plus à contrôler l’inflammation à tel point que cette dernière deviendra chronique et générale, aboutissant à une situation pathologique. Aussi, toutes les maladies en « ite » peuvent apparaître, telles que la gastrite, la rhinite, la sinusite, l’arthrite, la cystite…

4.Des allergies différentes

4

L’altération de la flore compromet les défenses générales de l’organisme et favorise certaines allergies, notamment celle alimentaire. L’allergie est une réaction violente du corps face aux substances qui sont habituellement bien supportées. Ceci est dû à une perméabilité intestinale, les substances jadis tolérées vont alors passer à travers la membrane et seront considérées comme des agresseurs par le système immunitaire, ce qui causera des réactions telles que l’urticaire, l’eczéma, l’asthme… Les aliments comme l’œuf, le poisson, les oléagineux et les fruits qui contiennent de la vitamine C sont les plus souvent incriminés.

5.Des intolérances alimentaires

5

L’intolérance alimentaire se différencie de l’allergie, car ce sont les immunoglobulines G qui interviennent. Elle survient lorsque le système digestif connait une forte carence en enzymes diverses. Elle se manifeste au niveau des muqueuses et occasionne des signes généraux qui peuvent démarrer par une simple allergie, mais suivis de flatulences à la diarrhée. En tête de liste des aliments susceptibles de ne pas être tolérés, il y  a les produits laitiers, s’en suivent alors ceux qu’on consomme habituellement comme l’œuf, le riz, le pain et toutes les céréales à gluten, les fruits…



6.Des troubles de détoxination

6

Le déséquilibre de l’écosystème intestinal (dysbiose) et l’hyperperméabilité de l’intestin sont source d’augmentation du niveau de toxines. Le foie est l’organe qui les élimine, du moins qui essaye. Il est sollicité quand il y a une importante quantité de toxines, et le métabolisme hépatique s’en trouve ralenti. Le foie n’arrive plus à suivre la cadence, la production d’enzymes et la sécrétion de bile diminuent progressivement. La digestion est alors moins efficace à cause de la surcharge hépatique. Les déchets métaboliques se répandent de plus en plus dans le sang, parce que le foie est épuisé, et il les laisse passer petit à petit. Ceci incitera la production de radicaux libres, car les cellules ne peuvent plus se régénérer correctement. Les troubles de détoxination se traduisent par une digestion difficile, des maux de tête, des nausées, des myalgies et parfois une sensibilité anormale aux odeurs.

7.Des maladies auto-immunes

7

Une grande partie du système immunitaire compose l’intestin à environ 80 %. Les maladies auto-immunes proviennent d’une réaction immunitaire de l’organisme contre les substances que l’intestin a fait passer, mais qui sont considérées par l’organisme comme un ennemi. Cependant, il peut s’agir de nos propres tissus ou organes. Les cellules immunitaires ne les reconnaissent pas, l’organisme produit alors des anticorps contre ces substances prises pour des antigènes, ce qui provoquera leur destruction. Parmi ces maladies auto-immunes, on peut citer la sclérose en plaques, le diabète de type 1, la myasthénie, la polyarthrite rhumatoïde, la sclérodermie…

8.Des troubles comportementaux

8

Lorsque l’intestin est trop perméable, ceci peut provoquer le passage accru de grosses molécules telles que la caséine et la gliadine, mais aussi des peptides contenus dans les aliments, à travers la paroi intestinale. Combiné à d’autres facteurs, ça favoriserait l’apparition de certaines anomalies comportementales telles que la dépression nerveuse, l’hyperactivité, la schizophrénie, l’autisme, mais également les troubles circulatoires, l’aphtose, l’acné et même l’obésité. L’organisme est obligé d’éliminer le haut niveau de toxines par d’autres voies telles que la peau, les poumons, les reins et l’intestin. Lorsque cela ne réussit pas, ces toxines se déposent alors sur les tissus : cerveau, vaisseaux sanguins, articulations, muscles… ce qui conduit à des troubles extradigestifs.



Score : 4.3 - 69