Bien-Être

8 choses à savoir sur les troubles anxieux

Vous pouvez souffrir d’un trouble lié à l’anxiété sans le savoir !

Votre cœur bat la chamade à tel point que vous avez l’impression qu’il va finir par exploser, vous transpirez tellement, alors que votre bouche devient de plus en plus sèche, vous n’arrivez plus à reprendre votre souffle en même temps que vous sentez la nausée, l’étourdissement vous guette… Lorsque le corps est confronté à un danger ou à une situation stressante, il entre en état d’alerte, c’est tout à fait normal. Mais si ces symptômes créent une importante détresse permanente qui perturbe votre vie quotidienne, vous souffrez peut-être d’un trouble anxieux.

1.Les troubles peuvent apparaître sans raison

1 - sans raison

Les troubles anxieux ne relèvent pas de la « faute » de la personne qui les vit, et ils ne résultent pas non plus d’une faiblesse de caractère. Pour une personne ne souffrant pas de troubles, les émotions sont relativement prévisibles et suivent une certaine logique : lorsque quelque chose arrive ou est susceptible d’arriver, elle ressent de la peur en réponse. Mais pour une personne sujette aux troubles, il arrive que la moindre situation puisse provoquer des répercussions incontrôlables jusqu’à devenir complètement disproportionnée par rapport à la gravité réelle de la situation. La recherche a démontré que ces troubles sont la cause probable d’une combinaison de facteurs biologiques et psychologiques, ainsi que de l’exposition à des situations difficiles au début de la vie.

2.Les symptômes sont aussi physiques

2 - Symptome

Même si l’anxiété est un état psychologique et peut même prendre la forme d’émotions négatives s’apparentant à celles de la dépression, les personnes souffrantes peuvent également présenter des symptômes physiques : perturbation du sommeil, essoufflement, palpitations, tensions musculaires, tremblements, sécheresse buccale, étourdissements, nausées, difficulté à se concentrer, irritabilité, impatience… Les symptômes de troubles anxieux apparaissent généralement au début de l’âge adulte. Ils peuvent s’installer progressivement, être précipités par des événements stressants ou se présenter par une alternance de périodes de crise et de rémission.



3.Le TOC ou trouble obsessivo-compulsif

450715515

Si dans la vie quotidienne, on n’hésite pas à traiter certaines personnes d’avoir un TOC, ce dernier est un vrai cas de troubles anxieux. Les personnes atteintes ont des pensées accaparantes et continuelles qui engendrent les obsessions. Elles ressentent le besoin d’effectuer des actions répétitives, des compulsions qui prennent de plus en plus de place dans leur vie. Dans la majorité des cas, le sujet est conscient de ses troubles, mais il ne peut pas les ignorer et s’en passer. Les TOC peuvent se porter précisément sur des inquiétudes concernant les gestes posés ou non, des fixations idéologiques, une crainte de la contamination… Afin de soulager ses pensées importunes, il a des habitudes compulsives dictées par certaines règles très précises qu’il a instaurées lui-même.

4.Les phobies

4 - Phobie

Les phobies spécifiques ou sociales sont une autre forme de troubles anxieux. La personne atteinte d’une phobie spécifique éprouve une peur irrépressible et irrationnelle d’une chose en particulier, cela peut s’agir d’un objet, d’un animal, d’une situation, d’une activité ou de toute autre chose très significative pour elle. Elle ressent des niveaux inexplicables de peur et prend souvent des mesures extrêmes pour l’éviter. En ce qui concerne les phobies sociales, elles causent au sujet concerné une anxiété excessive dans des situations sociales. Au-delà d’une simple gêne ou de la timidité, elles apparaissent souvent en cours de réunion de personnes.

5.Les troubles de panique

5 - Paique

Communément appelés « attaques de panique », ils font partie des troubles anxieux. Parce que ce sont des attaques, elles peuvent frapper sans prévenir, et elles s’accompagnent souvent de sentiments de terreur et d’angoisse qui vont de légers à extrêmes. La peur que vivent les personnes ayant un trouble de panique est intense, imprévisible et contraignante. Après avoir subi une crise de panique, certaines personnes ont tellement peur d’en connaître une nouvelle, qu’elles évitent tout contexte dans lequel elles ne pourraient pas s’échapper ou trouver de l’aide.



6.Les troubles de stress post-traumatique

6 - Post traumatique

Les troubles de stress post-traumatique ou TSPT sont également des types de troubles anxieux. Ils peuvent apparaître après que la personne ait vécu une expérience qui a mis sa vie en danger ou qui lui a causé des préjudices émotionnels et/ou physiques. Les causes les plus fréquentes sont les mauvais traitements infligés pendant l’enfance, les catastrophes naturelles, la guerre, le viol… Les sujets souffrant d’un TSPT éprouvent non seulement les symptômes psychologiques et physiques décrits précédemment, mais en même temps, elles peuvent également avoir des flashbacks de leurs expériences, des cauchemars, une dépression et une forme de colère irraisonnée.

7.Le trouble anxieux généralisé ou TAG

7 - TAG

Le TAG est caractérisé par une anxiété disproportionnée qui se traduit par des inquiétudes excessives et continuelles face aux événements de la vie quotidienne. Ces inquiétudes sont difficilement contrôlables et s’échelonnent sur une période d’au moins 6 mois. Les personnes atteintes du TAG s’attendent toujours au pire et dramatisent constamment. La famille, les enfants, le travail et les finances sont parfois à l’origine du TAG. Le problème peut être bénin, mais peut aussi mener à des conséquences plus importantes telles que les problèmes familiaux et sociaux. Le TAG, de son nom, peut généraliser tous les types de troubles anxieux cités précédemment.

8.Les troubles anxieux se diagnostiquent et se soignent

8 - Therapie

Si vous expérimentez l’un ou l’autre de ces symptômes depuis quelque temps et que vous croyez souffrir d’un trouble anxieux, n’hésitez pas à consulter votre médecin. Plus vous le ferez tôt, plus les traitements seront efficaces. La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) qui peut se faire individuellement ou en petit groupe a fait ses preuves. Pendant la phase cognitive de la thérapie, la personne atteinte est conduite à reconnaître les pensées qui suscitent l’anxiété, puis à évaluer leur fondement. Dans la phase comportementale, elle doit affronter progressivement les situations qui provoquent son anxiété tout en apprenant à maîtriser ses craintes. Toutefois, en raison des facteurs biologiques qui contribuent à l’anxiété, des médicaments peuvent être prescrits pour cibler les messagers chimiques du cerveau, tels que des benzodiazépines, des inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine (ISRS) ainsi que celui de la sérotonine-noradrénaline (IRSN).



Score : 4.7 - 44