Santé

10 substances qui vous rendent accros

Ces substances sont totalement addictives !

Qu’il s’agisse de substances qui se trouvent dans l’alimentation, dans la médication ou encore dans les produits tels que l’alcool ou la cigarette, elles peuvent agir comme de vraies drogues. Elles stimulent insidieusement votre cerveau pour vous rendre accros. Le pire, c’est que toutes ces substances sont parfaitement légales même si elles entraînent une dépendance parfois plus forte que les drogues dures.

1.La caféine

11

Fatigue mentale et physique, maux de tête, troubles de la mémoire… tels sont les syndromes qui sont associés au manque de caféine qui est classée dans la famille des substances addictives. Cette dépendance ne concerne pas seulement le café, car la caféine est également présente dans les sodas, les boissons énergisantes et même certains médicaments. Néanmoins, lorsque le café est consommé avec modération, la caféine présente des bienfaits pour la santé. Sachez que la théine du thé est tout comme la caféine.

2.Le sucre

2

Le sucre fait partie intégrante de l’industrie alimentaire. Il peut provoquer une véritable dépendance. D’ailleurs, de nombreuses études sur des rats ont démontré qu’il pourrait même être plus addictif que la cocaïne. Certes, l’organisme a besoin de sucre, mais une consommation excessive peut causer de graves problèmes de santé comme l’obésité et le diabète. Le sucre ne se limite pas aux carrés de sucre dans le café ni les confiseries, car le pain, les plats cuisinés et diverses autres nourritures en contiennent également.



3.Le sel

3

Tout comme le sucre, le sel est omniprésent dans l’alimentation. Néanmoins, il s’agit ici de la surconsommation de sel présent dans l’industrie alimentaire, surtout de la restauration rapide. Hamburgers, beignets de poulet, frites… sont pointés du doigt. Parce qu’ils sont très riches en sel, ils peuvent vous rendre accro. Des études ont démontré que la consommation de ces types d’aliments active le système dopaminergique responsable de la sensation de plaisir. Plus vous en mangez, plus vous en aurez encore et encore envie.

4.L’alcool

4

L’alcoolisme est une maladie chronique et difficile à traiter. Les expériences conduites en laboratoire sur des animaux ont montré qu’elle pouvait faire croître la dopamine relâchée dans le cerveau entre 40 et 360 %, et plus vous ingérez d’alcool, plus ce taux augmente. Aussi, le cerveau développe une addiction. La dépendance à l’alcool est à l’origine de nombreux problèmes cardiaques, sanguins et neurologiques et peut même entraîner des cancers.

5.Le fromage

5

Il se trouve que le fromage agit un peu de la même manière que la cocaïne sur le cerveau. D’une part, la caséine, une protéine présente naturellement dans le lait, devient extrêmement concentrée au cours du processus de la fabrication industrielle du fromage. Lorsque vous en consommez, votre système digestif découpe la caséine en petites chaînes d’acides aminés, la casomorphine. D’autre part, comme tous produits transformés, le fromage industriel crée une totale addiction du fait de sa forte teneur en gras et en sel. Une consommation excessive de fromage peut provoquer certains problèmes de santé.



6.Le tabac

6

Le tabagisme est à l’origine de 90 % des cancers du poumon, mais également de la plupart des cancers du larynx et de la gorge. Il peut en outre provoquer des complications cardio-vasculaires et des infarctus. La nicotine est le principal ingrédient addictif du tabac. Lorsque vous fumez une cigarette, la nicotine est rapidement absorbée par les poumons et renvoyée au cerveau. C’est une drogue très puissamment addictive. Le système dopaminergique du cerveau augmente de 25 à 40 % de son activité avec la nicotine. Il est très difficile de se passer de la cigarette à tel point que son sevrage est parfois accompagné médicalement.

7.Le glutamate

7

Le glutamate se distingue surtout pour ses qualités exhausteurs de goût. Certains industriels n’hésitent pas à abuser de son utilisation pourtant, c’est fortement addictif. Outre le sel et le sucre, cette substance agit aussi considérablement sur le cerveau à tel point que vous ne pouvez pas vous passer des produits qui la contiennent. Cependant, consommé en grande quantité, le glutamate est néfaste pour la santé. Il est souvent à l’origine d’hyperactivité, de l’hypertension, des maux de tête et du diabète.

8.Les drogues

drug addiction on the old wooden background

Bien évidemment, il n’y a pires substances qui vous rendent dépendant que les drogues. L’héroïne se place en première place parmi les drogues les plus addictives. C’est un opiacé dérivé de l’opium. Il entraîne une très forte dépendance physique très rapidement et procure un plaisir incomparable. Vient ensuite la cocaïne, c’est une drogue qui agit directement sur les neurotransmetteurs en activant de manière anormale les stimulations du cerveau. Le crack, qui est la forme de base de la cocaïne est classé en troisième position des drogues les plus destructrices derrière l’alcool et l’héroïne, la cocaïne en poudre étant la cinquième.



9.Les antidépresseurs

9

Surconsommés, les antidépresseurs, les anxiolytiques et les autres neuroleptiques peuvent occasionner une forte dépendance. Utilisés pour réduire l’anxiété et pour améliorer le sommeil, ils sont employés par plus d’un adulte sur 10 rien qu’en France. Plus la durée du traitement est longue, plus les risques d’addiction sont élevés, surtout si la consommation de ces médicaments est associée à l’alcool. Les antidépresseurs interfèrent avec la signalisation chimique du cerveau ayant pour effet de limiter la fonction de certaines de ses régions. À petites doses, ces médicaments peuvent causer l’euphorie, mais ils peuvent être mortels à haute dose, car ils empêchent la respiration.

10.Les stéroïdes

10

Les stéroïdes sont prescrits pour lutter contre la déperdition musculaire et les déficiences hormonales. Les stéroïdes anabolisants sont également utilisés de manière illégale par les sportifs et les culturistes pour améliorer leurs performances. À part un fort risque de dépendance, ils présentent un certain nombre d’effets néfastes, notamment des anomalies physiologiques et un comportement plus agressif.

Score : 4.9 - 97