Bien-Être

10 collègues chiants qu’on a tous eus

Quand quelques collègues de bureau pourrissent la vie !

L’ambiance au travail avec les collègues est l’une des choses les plus motivantes quand on se lève le matin pour aller au bureau. Sans ça, il n’y a aucune raison d’y aller vu que le travail est déjà plus que lassant. Imaginez un peu, si en plus du boulot à faire, on doit aussi se farcir certains collègues vraiment chiants qui nous regardent d’un mauvais œil, qui ne pensent qu’à prendre notre place… Mais qu’importe où on bosse, ces gens-là sont toujours présents, et en voici quelques-uns.

1.Le lèche-botte

1

La logique fait que dans toutes les entreprises, il y a toujours un boss, et derrière ce dernier se trouve un lèche-botte vraiment chiant. C’est celui qui suit le grand patron à longueur de journée. Que ce soit pour pisser, pour prendre un petit café ou pour fumer une clope… on le voit toujours avec lui. Il s’efforce même de rire aux blagues pourries du patron pour obtenir une promotion. Il se démarque facilement des autres parce qu’il n’arrête pas de prendre la partie du chef surtout en la présence de ce dernier.

2.Le collègue qui s’investit trop

2

Qui n’aime pas son travail, mais quand on fait équipe avec un collègue super-corporate, tout change. Avec lui, on s’ennuie facilement parce qu’il parle boulot sans arrêt et s’investit trop dans la boîte. Que ce soit pendant le déjeuner ou pendant les petites pauses à la machine à café, il est toujours au taquet. Quand il y a de nouveaux projets, il se porte toujours volontaire pour tout diriger. Les résultats mensuels sont positifs, il est le premier à être aux anges.



3.Le collègue fan d’anglicisme

3

Quelles que soient les entreprises, il y a toujours une personne qui mette une petite touche d’anglicisme dans chacune de ses phrases pour montrer qu’elle est vraiment professionnelle et moderne et pour prouver à tout le monde qu’il connait l’anglais, c’est le collègue fan d’anglicisme ! Quand il commence à nous dire des trucs du genre : « Fais-moi un feedback de la réunion asap, parce que le trend du moment n’est pas très propice à un return on investment… »  on attrape direct le dictionnaire, ou on fonce sur Google translator.

4.Celui qui drague pendant les pauses café

4

Que serait une entreprise sans le dragueur qui chasse régulièrement près de la machine à café ? Il est beau, il a de l’humour, il est charismatique, et il séduit la plupart des filles. Il drague toutes les meufs au travail, et le voir en train de refaire le même coup à chaque fille est énervant, d’autant plus qu’il est déjà marié. Peu importe l’heure, on le voit toujours autour de la machine à café pour chasser ou pour attendre ses proies.

5.Le collègue vicieux

5

Le vicieux aussi est présent dans toutes les sociétés. Malgré le fait qu’il soit beau et sympathique, il est tellement vicelard, et il n’hésite pas à sortir des vannes bien vicieuses où qu’il soit. C’est carrément repoussant. Sans gène, il n’a d’yeux que dans nos fesses ou dans notre décolleté quand on passe près de lui. Le point positif avec lui, c’est qu’il assume en mettant directement une actrice porno en fond d’écran.



6.La collègue parfaite

6

Très motivée, on essaye d’arriver en premier au bureau, mais surprise, on arrive toujours en second, car le collègue parfait est déjà dans les parages, et selon l’agent de sécurité, il est arrivé 15 minutes avant nous, c’est comme ça tous les jours. Aussi, il est si parfait qu’il ne fait jamais aucune faute au bureau. Les pièces jointes dans les mails, il ne les oublie jamais, en réunion, il participe vivement, et au lieu de faire des dessins pour tuer le temps, il prend des notes. Il incarne tellement l’employé modèle qu’on se culpabilise parfois, du coup, on se remet à travailler.

7.Le collègue sympathique qui glande

7

C’est vrai qu’il est très sympathique, et il a le don de nous faire rire et de détendre l’atmosphère, mais il faut avouer, c’est une plaie qui ne pense qu’à glander. Il ne sert pas à grand-chose dans l’entreprise parce qu’il n’apporte rien de bénéfique. Il se trouve rarement dans son bureau, et quelle que soit la tâche qu’on lui confie, il a toujours besoin qu’on lui file un coup de main. Par conséquent, on fait le boulot de deux personnes, mais on ne gagne qu’un seul salaire, car lui, il est seulement payé pour glander et nous faire rire.

8.Celui qui est toujours malade

8

On se demande toujours comment il fait pour tomber malade aussi souvent, et quel est le secret parce qu’on a aussi envie de rester pépère à la maison. Les fois où il vient travailler, soit il a des migraines, soit il est grippé, soit il tousse comme pas possible… Vu son état de santé, le boss lui conseille toujours de rentrer pour se reposer. En regardant son bureau, on dirait une boîte à pharmacie avec de petits flacons d’huiles essentielles, des mouchoirs et des médicaments de tout genre.



9.L’ami du boss

9

Avec l’ami proche du big boss dans notre équipe, c’est la galère totale parce qu’on se coltinera à la fois le lèche-cul et le collègue super sympa. Le fait qu’il est proche du patron nous prive de notre liberté d’expression, car dire du mal du chef en sa présence est strictement interdit sinon, ce serait un renvoi assuré. En plus d’être rendu muet, on doit aussi se taper son travail parce qu’on n’a pas le droit de le critiquer. En sachant que sa place est assurée, il fait tout ce qu’il veut, et ça nous rend hors de nous.

10.Le collègue à la passion pourrie

10

Avec ces 9 collègues chiants, on en a eu notre lot, mais il en reste encore un de plus : le collègue avec une passion envahissante. Celui-là, on le reconnait rien qu’en regardant son bureau rempli de figurines et de magazines qui font honneur à son hobby. Aussi, il nous bassine sans cesse avec sa passion envahissante et nous parle comme si on avait les mêmes goûts que lui. Même si on tente de réorienter la discussion vers un autre sujet, il trouve toujours les moyens de revenir à sa passion.

Score : 4.6 - 79